Appui aux chercheur(se)s : pourquoi ? Comment ?

Depuis septembre 2021, mon activité s’est enrichie de nouvelles prestations, qui ont en commun d’avoir été mises en place pour répondre à des demandes de chercheur(se)s en sciences humaines et sociales. Il s’agit avant tout de soutenir ceux-ci  dans leurs efforts de communication et de partage de connaissances avec des publics non-scientifiques. Il s’agit aussi d’offrir aux équipes de recherche un espace inédit et convivial dans lequel déployer leur intelligence collective. Ce que j’apporte : une assistance attentive, un cadre personnalisé, des compétences complémentaires.

L’idée sans le mot serait une abstraction ; le mot sans l’idée serait un bruit ; leur jonction est leur vie. – Victor Hugo, Post-scriptum de ma vie, 1901

Offrir un espace-temps à la réflexion collective

La conception et la conduite de projets de recherche, ainsi que la communication de leurs résultats auprès de la communauté scientifique, sont votre cœur de métier en tant que chercheur(se). Vous êtes cependant de plus en plus confronté(e) à l’obligation de devoir prendre en charge l’ensemble du processus de production et de diffusion des connaissances, de la recherche de fonds à la transmission des résultats à la société civile. Vous devez aussi fréquemment mener de front plusieurs projets de recherche, à des stades d’avancement différents. Votre agenda est donc très contraint et les échanges avec vos pairs se font beaucoup à distance, y compris au sein de votre équipe de recherche.

Dans ces conditions, vous pouvez éprouver des difficultés à disposer de moments pleinement dédiés à la discussion et au partage de réflexions sur un projet donné. Ce que je vous propose, c’est de mettre en place un espace-temps privilégié, visant à relancer ou à accélérer votre dynamique de recherche, ou bien permettant de renouveler votre regard sur vos propres travaux. Il s’agit, au travers d’un atelier de travail, de créer les conditions d’un véritable « dialogue en présence » ou d’une « co-élaboration ». C’est un formidable moyen de réinsuffler de la créativité et de prendre du recul sur vos travaux en cours, que l’atelier se tienne entre chercheurs ou qu’il leur associe des personnes extérieures concernées par les recherches. Le fait de pouvoir réunir votre équipe dans la même pièce, dans une atmosphère chaleureuse, représente aussi un bénéfice moral, qui peut profiter aux personnes comme à votre projet de recherche.

Apporter un renfort pour communiquer auprès des non-scientifiques

Vous l’avez sans doute déploré plus d’une fois : vous manquez de temps pour mener à bien les missions complémentaires ou associées à la recherche proprement dite, telles que la mise en place de démarches de transfert de connaissances, ou la rédaction de documents vulgarisés à l’usage de non-scientifiques (citoyens, acteurs sociaux…). De forts enjeux d’utilité sociale peuvent être associés à ces démarches, mais celles-ci relèvent d’une logique et d’un calendrier propres, qui sont souvent difficiles à articuler à ceux de la production scientifique pure.

Un besoin de renfort peut donc se faire sentir, pour vous seconder ou pour vous décharger de certaines tâches. Sans compter que de telles démarches appellent volontiers des compétences externes, car il s’agit d’adapter l’information scientifique à des non-spécialistes, en recourant à des techniques de communication particulières. À moins que l’enjeu soit d’intégrer un public de non-chercheurs au processus de production ou de transfert des connaissances, en lui donnant la possibilité de nourrir ou d’influencer ce dernier. Auquel cas, mon intervention vise à faciliter la mise en place d’échanges interactifs ou de pratiques collaboratives.

Intervenir rigoureusement sur mesure

Les besoins que je viens d’évoquer m’ont été signifiés par les chercheur(se)s en sciences humaines et sociales avec qui je travaille. J’ai essayé d’apporter des réponses à leurs demandes, en puisant dans mes outils professionnels et mon bagage intellectuel, mais aussi dans une inspiration plus libre. Cela a été concluant et ils m’ont encouragée à poursuivre en ce sens.

Les services proposés ici résultent de cette exploration. Ils visent à vous apporter un appui, en créant des cadres de travail propices à la production collaborative ou en mobilisant des méthodes/outils aussi souples que structurants, facilement intégrables dans vos modes de travail. Le but : permettre à la réflexion ou à l’action de se déployer, en pesant le moins possible sur votre agenda – notamment en optimisant les temps d’échange ; ou bien vous apporter un soulagement dans la gestion de charges annexes.

Mon apport est d’abord méthodologique  : je crée le cadre qui permet de collaborer et de produire les éléments ou effets attendus. Mes propositions reposent ainsi toujours sur une méthodologie sur mesure, conçue au cas par cas de façon à tenir compte de la problématique posée, mais aussi des attentes et contraintes spécifiques de votre équipe de recherche. De la même façon, pour les ateliers (workshops), je crée des outils originaux ou bien transforme/adapte des outils existants, de façon à répondre le mieux possible à vos attentes. Même principe pour la rédaction : je fais en sorte que vous vous retrouviez et reconnaissiez dans le document produit, tout en vous faisant bénéficier de mes techniques d’écriture éprouvées.

Mes prestations s’appuient sur mes capacités d’imprégnation des sujets abordés et sur la mise en place d’un dialogue étroit avec un ou plusieurs chercheurs, qui peut prendre diverses formes : assistance, accompagnement, coréalisation… Je m’appuie constamment sur votre savoir et vos productions de chercheur(se). Mes compétences viennent les compléter (ex : expertise rédactionnelle, connaissances en communication fonctionnelle et relationnelle) mais mon travail consiste avant tout à vous aider à puiser dans vos ressources propres (disciplinaires et professionnelles) pour replacer ces ressources dans un nouveau cadre, d’où l’importance des techniques d’animation participative ou collaborative que je mobilise. Quel que soit l’objet de ma prestation, je veille pour ne pas dénaturer vos travaux à faire preuve d’une grande rigueur intellectuelle.

En résumé : interventions possibles

Assistance rédactionnelle (selon les cas : rédaction, corédaction, réécriture, conseil et accompagnement) pour l’écriture de rapports, présentations, notes, résumés, documents de synthèse dont les destinataires sont principalement non-scientifiques et dont les fonctions dépassent celles de la seule communication scientifique des résultats (ex : garder trace / rendre compte / informer / sensibiliser / vulgariser / communiquer / partager / soumettre, etc.). Cela suppose de trouver un juste équilibre dans la façon de présenter l’information scientifique, entre précision et simplification, et entre respect des conventions scientifiques et adaptation aux codes de communication d’autres publics.

Conception et rédaction de supports écrits d’information (ex : dépliants, brochures, articles Web, contenus pour réseaux sociaux…) répondant à des enjeux de vulgarisation et/ou de transfert de connaissances ;

Conseil et accompagnement méthodologique pour l’élaboration d’une démarche de vulgarisation et/ou de transfert de connaissances à des personnes non-spécialistes (de la définition des fondements de la démarche à sa planification opérationnelle) ;

Aide au pilotage d’actions de transfert/vulgarisation Exemples : aide à la recherche et à la sélection des prestataires adaptés, rédaction de cahiers des charges, briefs créatifs ou techniques, aide au suivi des productions, appui pour la mise en œuvre de partenariats;

Conception et animation d’ateliers créatifs ou collaboratifs (workshops) ou d’ateliers participatifs –  Exemples de rôles possibles :

Offrir à une équipe de recherche un espace de travail et d’échange propice à la créativité, lui permettant de tester ou approfondir des analyses en cours ou de gagner du temps dans la formalisation de ses résultats ;

Extraire d’une recherche et de ses résultats les éléments permettant de construire une démarche de vulgarisation/transfert de connaissances ;

Partager des résultats avec des publics concernés et recueillir leurs avis ;

Définir avec des publics extérieurs un aspect de la recherche, de son utilisation ou de sa vulgarisation ;

Permettre à ces personnes de s’approprier les résultats de la recherche pour pouvoir les utiliser ou les relayer.

S’y ajoutent bien sûr :

Transcription (audio/vidéo vers l’écrit) d’entretiens, de séminaires ou de réunions ;

Relecture et correction de documents en vue de leur édition ou diffusion.

Vous avez un projet, une idée ?