La relecture-correction, à quoi ça sert ?

Activité méconnue, la relecture-correction est pratiquée dans l’ombre. Il faut dire que la discrétion est sa première exigence, puisque le(la) correcteur(trice) doit garder secrets les textes qui passent par sa minutieuse moulinette. En outre, il lui faut agir de façon à ce que son travail ait un maximum d’impact tout en se voyant le moins possible ! Revers de la médaille : son rôle est souvent sous-estimé, alors qu’il participe pleinement à la production de textes de qualité, qu’il s’agisse d’écrits littéraires, journalistiques, techniques, scientifiques, institutionnels ou commerciaux.

L’inconvénient des mots, c’est d’avoir plus de contour que les idées. – Victor Hugo, Œuvres complètes,1880.

Qu'est-ce que la relecture-correction ?

Garante de la qualité d’un texte, aussi bien sur le fond que sur la forme, la relecture-correction vise au respect du bon usage orthographique et grammatical (très important en français) et des règles typographiques (ex : ponctuation, espaces, majuscules, acronymes, énumérations, etc.), mais aussi à la bonne tenue syntaxique du texte (construction des phrases) et à la cohérence de son contenu (structure, organisation, sens, etc.). Elle met en conformité le texte avec les règles et usages en vigueur, tout en s’attachant à accroître sa lisibilité.

C’est un travail rigoureux, minutieux et qui demande du temps. Il est discret, mais essentiel. On ne prend souvent conscience de son importance que lorsque son absence entraîne la dévalorisation d’un texte ou sa mauvaise compréhension par le lecteur. Car aucun texte n’est jamais parfait dès le départ ! La relecture-correction est tout autant une garantie (un « contrôle qualité »), qu’une marque de considération envers le lecteur d’un texte, mais aussi envers son auteur.

Le relecteur-correcteur travaille autant à améliorer la compréhension, le confort et le plaisir du lecteur qu’à mettre en valeur les idées ou le message véhiculés par le texte,  ainsi que les qualités et particularités de l’auteur/rédacteur (style, univers, etc.). Il potentialise ainsi les atouts du texte.

La relecture-correction concerne tous les types de textes destinés à la publication et à la diffusion (sur papier ou numérique) : romans, essais, articles, ouvrages de référence, rapports, bilans, mémoires, thèses, notices, mais aussi supports d’information et de communication (papier/web), qu’il s’agisse de journaux, de plaquettes ou brochures, de sites internet ou de présentations pour diaporamas, etc. Elle est aussi très utile pour rendre irréprochables les courriers administratifs, CV et lettres de motivation.

Cette activité s’adresse donc autant:

Pourquoi est-ce important de faire relire et corriger un texte ?

Dès qu’un écrit est édité et diffusé, sur support papier ou numérique, il établit un lien entre son auteur/rédacteur et un public (lecteur, abonné, investisseur, partenaire, cible commerciale, salarié, bénéficiaire…). Il est donc important de soigner la qualité de ce lien, ce qui se fait aussi en accordant de l’attention à la qualité de l’écrit.

C’est un vrai enjeu : étant porteur de sens, cet écrit ne doit pas voir ce sens dénaturé par une rédaction et une présentation inadaptées, au risque sinon d’être mal compris. Diffuser un message clair, c’est essentiel !

En étant publié et diffusé, cet écrit acquiert en outre une dimension supplémentaire : il devient une vitrine, un témoin, une démonstration… Or, qu’il s’agisse d’un ouvrage, d’un article ou de supports de communication, une orthographe aléatoire et une formulation incohérente produisent l’image désastreuse d’un manque de sérieux et de professionnalisme.

La valeur ajoutée d’un travail de relecture-correction professionnelle est conséquente: elle contribue à donner de la portée à une production écrite, ainsi qu’à renforcer la crédibilité de la personne ou de l’organisation qui en est l’auteur.

Pour savoir ce que peut vous apporter un service de relecture-correction :